"La veille de presque tout" de Victor del Arbol

Comment vivre avec le poids d'une souffrance enfouie au plus profond de soi-même ?

Un nouveau roman virtuose de Victor del Arbol !

Nous l'avons lu, nous l'avons aimé...

La question sera centrale : comment peut-on continuer à vivre sous le poids d'un traumatisme enfoui au plus profond de soi-même ?

Chacun des personnages pourra ici se confronter à cette même réalité et chapitre après chapitre vous seront dévoilés, peu à peu et avec une virtuosité certaine, les mobiles, l'histoire personnelle (souvent douloureuse) et les points de vue de chacun d'eux au fil d'une intrigue complexe et parfaitement maîtrisée.

Vous l'aurez compris, ça ne va pas être la rigolade tous les jours !

Projetés sur une côte galicienne sauvage et balayée par les vents au milieu de personnages solitaires marqués par leur passé et au comportement parfois étrange, la méfiance sera de mise !

Mais Victor del Arbol échafaude ici, une nouvelle fois, une intrigue ciselée et remarquablement construite, les épisodes du passé venant consolider et jeter une lumière crue sur les événements du présent.

Un conseil toutefois : il me paraît préférable de lire d'un seul tenant une bonne centaine de pages pour débuter et bien appréhender l'ensemble des protagonistes et des situations même s'il est fort possible qu'ensuite vous n'ayez plus envie d'interrompre votre lecture ...

Lu & approuvé par Frédéric

22,50 €

EditeurActes Sud
Dimensions24 X 14,5
Nombre de pages307